Sélectionner une page

Biographie

Pianiste concertiste, Paolo Rigutto se produit dans les plus grands festivals, en France et à travers le monde, en tant que soliste ou en musique de chambre.

Les débuts

Evoluant très tôt dans un milieu musical et artistique, Paolo Rigutto est d’emblée fasciné par le piano, et c’est tout naturellement qu’il se tourne vers le cet instrument, à l’âge de six ans. Il reçoit alors l’enseignement de Rena Shereshevskaya, avant de se former auprès du pianiste italien Fernando Rossano. Issu de l’école de Santa Cecilia de Rome, ce dernier lui transmet un goût prononcé pour Mozart ainsi qu’une insatiable curiosité musicale. 

« Je n’ai pas de doute sur sa belle nature artistique et sur son avenir en tant que pianiste de talent »

Brigitte Engerer

A dix-huit ans, Paolo Rigutto est admis à l’unanimité du jury au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMP). Il y fera la rencontre déterminante de Brigitte Engerer et d’Emmanuel Mercier.
La culture du son, l’aura de Neuhaus, de l’école russe ainsi que l’engagement artistique total transmis par leur enseignement sont une profonde source d’inspiration pour Paolo Rigutto. Encore aujourd’hui, la générosité de Brigitte Engerer, son expérience de la scène et sa présence artistique l’accompagnent dans son chemin musical.
Après cinq années auprès de cette immense pianiste, il obtient son Master de piano avec la mention Très Bien.

Au delà de ce parcours, soucieux d’élargir son horizon, il entre en cycle de Perfectionnement à l’École Normale de Musique de Paris Alfred Cortot. Il y travaille avec Erik Berchot qui lui apporte son expérience des grands concours internationaux. Tout au long de sa formation, il a également bénéficié des conseils de très nombreux artistes comme notamment Henri Barda, Giovanni Bellucci, Boris Berezovsky, Hervé Billaut, Narcis Bonet, Marie-Françoise Buquet, Pascal Devoyon, Yves Henry, Jean-Claude Pennetier, Jacques Rouvier ou encore Elena Varvarova.

Univers

Depuis toujours Paolo Rigutto cherche à s’évader dans des mondes artistiques puissants. Très inspiré par la littérature ou la poésie, ses choix de programmes donnent souvent une place importante à la narration et à l’onirisme. Chaque concert est ainsi l’occasion pour lui de créer un chemin poétique, afin de faire partager l’expérience d’une immersion dans l’univers d’une œuvre

Ayant évolué dès son plus jeune âge dans un milieu artistique où se mêlent musique, sculpture, peinture et littérature, Paolo Rigutto a développé une curiosité pour toutes les esthétiques et attache une grande importance à la nécessité constante de renouveler son imaginaire.

Ainsi, après quelques années marquées par le monde de Brahms, Liszt, Schumann et du répertoire romantique en général, Paolo Rigutto se tourne également vers de nouvelles esthétiques. On pourra l’entendre dans des œuvres de Mozart à Scriabine, en passant par Bach ou Fauré.

 « J’ai été très séduit par le jeu clair et virtuose de ce jeune homme qui, outre le fait fait qu’il est un excellent pianiste, est avant tout un grand musicien.

Sa vision de Liszt était d’une immense sensibilité, loin de ce que l’on entend chez la plupart des pianistes de son âge. En effet, ce concert n’était aucunement une démonstration athlétique consistant à défier les lois de la « pesanteur digitale », mais bien un moment d’une grande élégance, de grande noblesse.

J’ai eu la chance d’écouter Paolo Rigutto à d’autres reprises et de retrouver cette approche à la fois humble (car ce pianiste est véritablement au service de la musique) et pertinente. »

Bruno Mantovani

Soliste

En tant que soliste, Paolo Rigutto a été lancé par Brigitte Engerer.  Il a ainsi eu le bonheur de se voir invité dès ses débuts en récital dans des festivals prestigieux comme Pianoscope, Lisztomanias ou Piano en Valois. Depuis lors, Paolo Rigutto poursuit sa carrière dans d’éminents festivals  tels que La Folle Journée de Nantes, La Roque d’Anthéron, Piano en Valois, Piano aux Jacobins, Pianoscope, Lisztomania, Jeunes talents, l’Opéra d’Avignon, Chopin à Paris, Esprit du piano, Chopin à Nohant…

Également actif à l’étranger, sa carrière le mène aussi bien en Chine qu’au Japon, en Italie, en Espagne, Portugal ou encore en Suisse. Il enregistre fréquemment pour la radio (France Musique, Radio Classique, France Bleu….) et un premier album est en préparation.

« Paolo Rigutto, dont je ne vous dirai pas de qui il est le fils (marre et encore marre d’être « le fils de … »), était quant à lui le « playboy » de cet aréopage de futures vedettes : il est mignon à croquer ce jeune homme.
Et talentueux en diable ! Son autorité, sa maturité, particulièrement dans la sonate opus 101  de Beethoven, une pièce qui n’a rien de facile, toute en inventivité surprenante et d’une texture complexe, laissent présager une carrière rapide.
Quant au nocturne de Chopin, il nous l’a ciselé avec beaucoup d’esprit. Retenez son prénom. »

Le Petit Renaudon

Collaborations

En parallèle de son activité de soliste, Paolo Rigutto se passionne depuis toujours pour la musique de chambre. Son parcours au Conservatoire a été pour lui l’occasion de l’étudier avec des pédagogues de renom tels que Claire Désert, Ami Flamer, Yovan Markovic, François Salque ou encore Hatto Beyerle.

Création

Très intéressé par la musique contemporaine et soucieux de participer à sa diffusion, il travaille régulièrement avec des compositeurs d’aujourd’hui comme Craig Bloomfield, Richard Dubugnon, Pierre Farrago, Christian Lauba, Bruno Mantovani… et joue des oeuvres de Kaija Saariaho, Elise Bertrand, Thierry Escaich, Luciano Berio…

A ce titre, il a eu l’opportunité de faire la création mondiale d’Heathcliff – une œuvre pour deux pianos de Philippe Hersant – dans le cadre du festival Pianoscope en compagnie de Bruno Rigutto.

Duo Lonca-Alberto & Rigutto

Aujourd’hui il forme le duo, Lonca-Alberto & Rigutto, avec la pianiste Audrey Lonca-Alberto.
Partenaires à la ville comme à la scène, ils partagent depuis plusieurs années une réelle complicité musicale. Une belle entente qui les a amenés à se produire dans de nombreux festivals, en France et en Europe.
Couvrant une grande partie des œuvres pour quatre mains ou deux pianos, leur répertoire s’exprime aussi dans des transcriptions de pages orchestrales qu’ils affectionnent particulièrement (Prélude à l’après-midi d’un faune, Casse-noisette, Tableaux d’une expositions…).

Trio Valadon

Depuis 2019, Paolo Rigutto est également membre du Trio Valadon, en compagnie de Raquele Magalhaes (flûte) et Aurélienne Brauner (violoncelle).
Formation aussi rare que passionnante, elle leur permet d’explorer des pans originaux du répertoire et de participer activement à la scène musicale contemporaine.
Ils ont pu ainsi créer des œuvres de Richard Dubugnon, Pierre Farrago ou encore Craig Blommfeld.

SOLISTE AVEC ORCHESTRE

« Et ce fut un moment musical hors du temps. Il n’y avait pas que des mélomanes avertis et c’est tant mieux. Tous les publics ont trouvé leur bonheur.
Paolo Rigutto, à son piano, a su emporter avec lui un public conquis qui n’oubliera pas cette parenthèse musicale. »

Le journal du Centre

C’est Brigitte Engerer qui offre à Paolo Rigutto sa première occasion de se jouer avec orchestre. En 2008 elle l’invite à donner le 2e concerto de Chopin avec l’Ensemble Orchestral du Beauvaisis (direction Jean-Philippe Dambreville) lors du festival Pianoscope à Beauvais.

Régulièrement invité à jouer avec orchestre depuis, Paolo Rigutto se produit avec le Philharmonique de Nice (direction Laurence Equilbey), l’Orchestre Coalescence (direction Bertrand Causse)…

Son répertoire s’étend des concertos de Mozart à Rachmaninov, en passant par Brahms et Ravel.

Paolo Rigutto est lauréat de la Fondation d’Entreprise Banque Populaire pour la Musique.